Comment choisir son GPS sondeur de peche ?

Choisir son sondeur pêche GPS

À l’ère du numérique et des technologies innovantes, l’activité de l’homme doit s’arrimer à la modernité. Il en est ainsi de la pêche, considérée par certains comme un loisir et par d’autres comme un métier. Qu’elle soit professionnelle ou artisanale, qu’elle se pratique en mer ou en eau douce, l’équipement en accessoires est une donnée essentielle garantissant l’efficacité du pêcheur. Parmi les éléments indispensables, figure en bonne place le sondeur de pêche. Cet appareil, dont l’utilité n’est plus à démontrer, permet de localiser le poisson avec précision, qu’il soit ou non équipé d’un GPS. Mais, sur quels critères doit-on se baser pour acheter un appareil de ce type ? Autrement dit, quel sondeur choisir ? Et comment choisir son GPS ? Le présent article vous fournira les codes nécessaires pour le choix de ces deux accessoires face à la pléthore de l’offre.

La fréquence

Le premier critère de choix d’un sondeur, c’est sa fréquence. En la matière, trois catégories existent à savoir : la fréquence de 50Khz, celle de 83 et celle de 200Khz. Chacune d’elle a des caractéristiques propres. Les spécialistes conseillent d’utiliser une sonde 83/200 kHz pour la pêche en eau douce. En fonction des zones de pêche en eau profonde et de leur profondeur, l’usage d’une sonde de 50/200 kHz sera plus indiqué.

Le cône d’ouverture

L’autre élément à prendre en compte c’est le cône d’ouverture ou mieux, la surface totale pouvant être balayée par la sonde. Encore appelé angle, il désigne l’ère de propagation des ondes en fonction de la puissance de l’appareil. On estime à environ deux fois la profondeur d’eau, la surface de balayage d’un cône de 90°. Explication, si la profondeur du plan d’eau est de 10 m, la zone de couverture de la sonde sera de 20 m. Selon les experts, il est préférable d’utiliser de petites fréquences ayant une couverture plus grande pour le repérage du poisson et les fréquences élevées ayant un angle réduit pour gagner en précision et limiter les perturbations.

La technologie utilisée

La technologie utilisée pour la fabrication d’un sondeur peut également être un critère de choix. La plupart des marques proposent aujourd’hui des appareils disponibles en vision traditionnelle 2D, en vision 3D verticale et 3D latérale. En fonction de votre budget, vous avez le choix entre ces trois propositions et même plus. Car des technologies innovantes et plus avancées sont déjà disponibles sur le marché. La 2D est cependant la plus répandue. On la retrouve sur la plupart des navires de pêche. Elle présente une vue en deux dimensions. Elle utilise des arcs de cercle pour désigner le poisson. Le cône d’ouverture, la vitesse du bateau, la vitesse et la taille du poisson sont autant d’éléments qui permettent de déterminer sa forme sur l’écran. Les sondeurs 2D se différencient en fonction des fréquences utilisées et la profondeur du plan d’eau. La fréquence 200 kHz est la plus indiquée pour cette technologie. Bien qu’elle ne permette pas de sonder en profondeur, elle brille par sa précision sur le plan des images reçues sur l’écran. Pour leur part, les images 3D présentent des retours d’images plus aboutis. L’imagerie verticale est utilisée afin de permettre au pêcheur de voir sous le bateau tandis que la 3D latérale assure la visibilité sur les côtés.

Critères de choix d’un GPS

Trois différents types de GPS sont disponibles sur le marché. Le GPS classique est un appareil simple de géolocalisation. Il vous permet de vous situer en longitude et en latitude. Appareil de précision ayant remplacé la boussole, le GPS vous permet de naviguer en toute sécurité en évitant les zones à risque. Une version plus évoluée existe. En plus de l’orientation, ce modèle utilise une technologie plus avancée qui permet le traçage et l’utilisation des cartes marines. En effet, outre que cette fonction assure le marquage de votre position, elle aide à mettre des repères, à tracer des routes maritimes, à définir des itinéraires et à indiquer des waypoints. Le dernier modèle c’est le GPS/Sondeur. Son avantage réside surtout dans la localisation des bancs de poissons. Grâce à cet outil, le pêcheur est capable d’établir une cartographie des meilleures zones de pêche.

Combiné GPS/Sondeur, un tandem de choc

De nos jours, il est plus convenable d’utiliser le terme combiné GPS/Sondeur. Ces deux éléments apparaissent de plus en plus comme inséparables sur une embarcation ou un navire de pêche. Grâce au système de connectivité Wireless, et la mise en réseau NMEA 2000, il est désormais possible de connecter votre combiné GPS/sondeur sur le web, sous la supervision de l’ordinateur de bord. Par ailleurs, le navire peut être mis en mode de pilotage automatique, avec un cap prédéfini. En plus, une programmation d’alarme est possible afin de donner l’alerte en cas de besoin. En tout état de cause, vu la pléthore de produits disponibles sur le marché, le choix d’un sondeur de pêche et d’un GPS devrait s’appuyer essentiellement sur un meilleur rapport qualité-prix.

Maintenant que vous avez tous les critères à prendre en compte pour acheter un sondeur de pêche, découvrez les nombreux modèles destinés aux amateurs comme aux professionnels de la pêche !

Comment choisir son GPS sondeur de peche ?
5 (100%) 1 vote[s]

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here